Portfoliobeta

A propos

Je m'appelle Thierry GOGUET et j'ai 43 ans.

De formation (info)graphiste, j’ai aussi appris de manière autodidacte à maîtriser le multimédia. Passionné par le monde du web et ses dérivés, depuis plus de 15 années, ainsi que par la NTIC et le design, j’essaie d’être le plus polyvalent possible.

J’ai aussi su me forger une expérience de formateur adaptable à différents niveaux et diverses matières informatique (graphisme, internet, informatique large, utilisation de périphériques externes divers…).

Pendant mon temps libre, j’utilise mon savoir-faire, mes idées créatives et ma passion pour la musique à la réalisation de mix musicaux de styles variés. Et quand je n’ai pas le nez dans la musique, je dévoue mon temps à une autre grande passion : les bouquins de SF et les magazines scientifiques/explicatifs.

A force de lecture et par envie de passer de « l’autre coté », je me tente à l’écriture de nouvelles, textes et réflexions en tout genre que vous pourrez découvrir sur mon blog (lien ci-dessous).

Pour me contacter

Utilisez le formulaire dédié ou téléphonez moi au [+33]6.51.92.92.70.

Travaux

Motivation

Fort de plus de 10 années d’expériences dans le graphisme, dument récompensées en 2006 par l’obtention d’un BTS Intégrateur Multimédia (mention TB), j’ai su de manière autodidacte élargir mes connaissances à l’aide d’internet et de divers livres dédiés. Cette expérience dans le graphisme et le webmastering, ainsi que mes aptitudes à la formation m’ont apporté le savoir-faire nécessaire à la gestion de projets (de la conception à la réalisation), au travail en collaboration avec des clients privés et professionnels (que l’on sait souvent exigeants et pointilleux). La formation et le service au client m’ont également appris patience, rigueur, ponctualité, autonomie, organisation, créativité et réactivité.

Plutôt dynamique et motivé, je suis capable de m’adapter rapidement, et suis disposé à suivre toutes formations complémentaires qu’une entreprise jugera nécessaire pour son bon développement.

Le média internet, le design et le graphisme sont une passion autant qu’un travail et c’est avec plaisir que j’apprends sur les nouvelles évolutions techniques et/ou technologiques, et à trouver de nouvelles solutions dans le but de mener à bien un projet.

Certain que ces quelques éléments ne peuvent vous convaincre complètement, je reste à votre disposition au numéro ou formulaire ci-dessous.

Pour me contacter

Utilisez le formulaire dédié ou téléphonez moi au [+33]6.51.92.92.70.

Textes

idées en vrac

J'écris de petits (ou longs) textes au gré de ma fantaisie ou de mes envies.

Vous pouvez les retrouver ici :

Gentil

M. Gentil

Gentil. Qu’est ce que quelqu’un de « gentil » ?

A l’origine, ce mot était plutôt un « qualificatif » pour dire qu’une personne était la bonté même. Wikipedia (notre Maître Capello moderne) nous dis même qu’une personne gentille qualifie une personne bienveillante.

Mais alors, que pourrait bien être une personne « bienveillante » ?

Toujours selon ce site (accrochez-vous à vos bretelles), la bienveillance est la disposition affective d’une volonté qui vise le bien et le bonheur d’autrui. Le terme étant calqué sur le latin bene volens. Alors, je me suis renseigné sur ce que pouvais bien signifier ce latin également (car moi, j’aime aller au fond des choses, y compris, parfois, au fond du gouffre), et pour ce faire, j’ai consulté le dictionnaire Gaffiot de traduction latin/français. Bene serait lié à la notion de « bien », donc, plutôt positif et volens, lui, devrait signifier « qui veille à » (dans notre définition actuelle) mais est malgré tout un découlement de volo qui, toujours ici, serait dans le sens « vouloir », « souhaiter », « désirer » (gardons à l’esprit que c’est la racine de « volontaire »).

Mais qu’en est-il de « gentil » ? Selon le site etudes-litteraires.com cet adjectif est un emprunt au latin gentilis, « propre à la race, à la famille », d’où « de bonne race », puis par glissement sémantique « généreux, aimable ». D’ailleurs, « gentil » peut s’appliquer à plusieurs domaines. Ceux qui nous intéressent ici seraient le domaine moral, ou ce mot pourrait s’appliquer dans le sens de « noble par ses sentiments, son comportement » et le domaine des relations humaines avec le sens décrit par Wikipedia.

Donc, si une personne gentille qualifie une personne bienveillante, cela devrait signifier (du moins, étymologiquement) que lorsque, dans les domaines moraux et humains, l’on est gentil, c’est que l’on souhaite généreusement du bien à quelqu’un, avec une certaine noblesse de sentiment et de comportement.

Or, dans mon élan humaniste plein de bonté et d’amour (qui a toussé ?!), j’ai omis de parler de l’autre sens de « gentil ». Le sens plutôt dévalorisant. La deuxième face de ce mot pourtant voulu « qualificatif » au départ, le côté « dépréciatif » : une personne gentille est une personne simplette.

Pour une raison pratique (et aussi parce que je suis un homme), j’emploierais le masculin dans la suite. Mais tout est, bien entendu, transposable au féminin (la gentillesse n’a pas de sexe).

Le gentil, c’est le gars qu’on aime bien au village. Celui qui fait d’mal à personne. Celui qu’on a plaisir à croiser (il égaye la journée), mais pas trop non plus. Celui aussi, en étant moins caustique, avec qui l’on aime bien parler, discuter : c’est le bon copain, le confident. Il a toujours la solution, le bon mot, il sait nous dire les choses, nous fait rire quand ça va pas, nous écoute quand on a besoin de parler, sèche nos larmes quand on est triste, etc.

Mais le gentil, lui, se considère t’il comme tel ou est-ce un comportement induit par son éducation et son sens moral ? Est-on gentil naturellement, ou bien est-ce un long et lent processus initié dans l’enfance qui a fini par imposer à son géniteur un certain code éthique de conduite ?

Le gentil ne rêve t’il pas secrètement d’être la personne dont vous lui rabâchez les oreilles, de la poudre d’étoile dans vos yeux pétillants d’espoirs et de rêves ?

Le gentil ne souhaite t’il pas silencieusement être ce bad boy sans foi ni loi, sans l’entrave d’une éthique personnelle démodée de comportement, qui pourrait vous répondre facilement d’ « aller vous faire foutre avec vos putain de conneries dont il en a rien à branler » ?

Le gentil n’a-t-il pas juste envie qu’on l’envisage autrement que comme ce bon-copain-à-qui-on-peut-tout-dire ?

Le gentil est-il vraiment gentil, ou est-ce un comportement plutôt destiné à obtenir vos faveurs (quelles qu’elles soient) ?

Vous-même, n’avez-vous jamais été victime d’une « gentillation » (à savoir que l’on vous qualifie/traite de « gentil ») ?

De nos jours, si vous me demandez ce que je peux bien penser de vous, et que je vous réponds « oh ben t’es gentil(le) », je suis persuadé que vous vous poserez la question de savoir si ce « gentil » là vous affuble de la qualité de « sympa » (dans le sens « ouais, toi, t’es cool, je t’aime beaucoup ») ou bien dans le sens « toi on t’aime bien au village » dont je vous parlais tout à l’heure.

A la limite, je pense que vous auriez préféré, pour une clarté immédiate de mes propos, que je vous réponde « oh ben t’es sympa/cool ». Preuve en est que la gentillesse à été dévalorisée au point de se demander si l’on nous fait vraiment une fleur en nous habillant avec le costume du gentil ou si l’on n’est pas plutôt en train de nous voir comme Ugolin (excusez-moi, il faut un peu de culture pour me lire)(qui à encore toussé ?!) en train de balader des chèvres dans la montagne.

Mais, comme je l’ai évoqué plus tôt, si le gentil n’était finalement pas un vrai gentil, mais plutôt un gentil par intérêt, comment alors faire la différence ? Comment savoir qui l’on vexe de qui s’en fiche ? Et puis, comment savoir si, lorsque c’est par intérêt, c’est plutôt un intérêt sain ou au contraire malsain (escroc !) ?

Je vous recommande donc la plus grande prudence lorsque vous décidez d’utiliser ce terme sur autrui, cela peut nuire aux relations. C’est un lent poison (avec un seul « S ») cervical qui distille doutes, renfermement, vexations, etc.

Maintenant, ceux et celles qui se considéraient comme « gentil » se voient-ils toujours ainsi ou bien préférez-vous le terme de « bienveillant », « cool » (vive l’anglais parfois hein) ou bien encore « sympathique » ?

Et ceux/celles qui utilisaient ce mot pour qualifier les autres continueront-ils à l’employer en toute connaissance de causes ?

A bon entendeur… salut !



Ziks

Des mix !

Je suis un passionné de musique(s) et, dans ce but, je réalise des petits mix.

Au départ, ces derniers m'étaient uniquement destinés. Puis, au fur et à mesure que des ami(e)s les écoutaient, ce passe-temps à pris de l'ampleur pour en arriver au niveau actuel.

Vous pouvez les retrouver ici :

http://zik.demezathor.fr

Vous pouvez écouter le dernier mix en date :

#135 – Soleil Mix
Style :

Contact

N'hésitez plus !

Merci !